fond color
asso.lamarisma@gmail.com

LA CORRIDA


Le spectacle taurin se déroule suivant un règlement parfaitement établi. Ce règlement a force de loi en Espagne (Réglamento de espectaculos taurinos - Real decreto 145/1996).
Il sert de référence en France et les Maires sont responsables de ces manifestations.
C'est le Président et ses deux assesseurs qui dirigent le spectacle et qui garantissent sa stricte application.

Pour diriger l'ordonancement de la corrida, le Président a à sa disposition, sur la piste un ou plusieurs agent(s) "los alguaziles" dont le rôle est de veiller à la stricte application du règlement et des ordres de la Présidence, les " clarines" leurs sonneries vont rythmer le déroulement du spectacle et des foulards de couleurs distinctes :

vert

pour refuser un taureau défaillant,


rouge

pour ordonner la pose des banderilles noires "du châtiment",


orange

pour gracier un taureau particulièrement méritant,

bleu

pour ordonner un tour de piste pour un taureau "bravissimo",

blanc

pour l'ouverture du combat, les changements de "tercio", les avis ou les récompenses attribués.


arènes de beziers - paseo

Les hommes et leur rôles

C'est dans cet environnement que vont opérer les "toreros". Pour combattre le taureau, les participants constituent une "cuadrilla" sous la responsabilité du " matador" . Les cuadrillas sont composées de trois "peones" et de deux " picadores". Dans l'entourage immédiat du matador, il y a aussi généralement un valet d'épée et un conducteur.
Le matador a pour fonction la mise à mort du taureau après l'avoir fait évoluer à la cape "capote de brega" et surtout la "muleta".
Les peones ont pour mission d'assurer le travail à la cape "capote de brega" et d'assurer son déplacement ou son positionnement en fonction des directives du matador. Si le matador ne pose pas les banderilles, deux d'entre eux s'acquiteront de cette tâche.
Les picadores ont pour mission de susciter, de recevoir et de contenir l'assaut du taureau vers leur cheval et de lui porter un coup de pique.

Les tenues

Dans les manifestation simples ou en festival, les toreros revêtent la tenue "campera" tenue traditionnelle andalouse qui comprend un pantalon de serge montant et ajusté, une veste courte, le chapeau et les bottes de cuir.
matadorpicadorDans les courses de taureau formelles, ils revêtent l'habit de lumière composé d'une veste courte, "chaquetilla", d'une culotte de satin "taleguilla" colorée, ajustée et brodée qui s'arrête aux genoux, d'une toque la "montera", et d'escarpin "zapatillas" sur des bas de soie. Tous les toreros portes ces vêtements, ils se différencient uniquement par leurs couleurs, leurs broderies, leur richesse.
Les picadores sont vêtus d'une veste courte, "chaquetilla", d'une culotte de peau boutonnée, de guêtres de cuir et d'un chapeau "castoreño" . Le cheval est protégé par un carapaçon de cuir matelassé le " peto".


Les accessoires

capote

Capote de braga : Cape de travail confectionnée de soie brute et de percale. Elle est de couleur rose doublée de jaune, parfois bleue ou verte. Elle possède un col "esclavina" . Sa taille variable, est fonction de la taille du torero qui l'utilise, elle varie entre 1.05 et 1.20m.

Pique de Matador : Hampe de frêne ou de hêtre d'une longueur comprise entre 2.55 et 2.70m, terminée par un fer en forme de pyramide fixé sur un butoir en bois enrobé de corde et terminé par une rondelle de fer .

Banderillas : Constituées par une paire de bâtons de bois longs de 0.70m, ils sont ornés avec des papiers colorés découpés et terminés par un harpon en fer de 6cm.

Muleta : C'est l'accessoire privilégié du matador. C'est une pièce de drap de laine rouge en forme de coeur pliée et fixée sur une hampe de bois d'environ 50cm.

     
     
Petit lexique taurin

Valid XHTML 1.0 Transitional