fond color
asso.lamarisma@gmail.com

LE FLAMENCO

La danse

QUELQUES REMARQUES GENERALES :

La danse et la guitare sont deux expressions de l' art flamenco qui sont le plus appréciés par l' étranger alors que dans le pays c' est le chant qui est objet de tous les égards.

A l' origine, le flamenco n' est que le moyen d' exprimer des sentiments profonds plutôt qu' un spectacle.

La danse et la guitare sont une conséquence de l' apparition des spectacles.

Au départ, le chant est une affaire d' hommes, la danse était surtout interprétée par les femmes.

La recherche des origines des danses est aussi complexe sinon plus que celle des chants car elle a certainement subie d' autres influences.

La danse, langage universel, dont l' alphabet gestuel est limité, a évolué et il est impossible de dire avec certitude à quelles sources les interprètes ont puisé.

Il est possible, quand même, de déceler dans la danse flamenca trois influences principales :

1 - Orientale et gitane
2 - Folklorique et populaire
3 - Académique ou classique

danseuse gitane

Influences orientale et gitane :
L' influence orientale, particulièrement indienne est perceptible dans les mouvements de bras de la danseuse "braceo".
Les similitudes dans les mouvements que l' on rencontre chez les danseuses des pays arabes, les tziganes d' Europe centrale et dans le flamenco gitan sont flagrantes.

Influences folkloriques et populaires : Au début du XIX° siècle, les gitans en professionnels qu' ils sont redevenus sont capable d' exécuter les danses folkloriques mais aussi les nouvelles danses à la mode adaptées pour un public non gitan. Ils conserveront pour leur "rendez-vous" privé des formes moins commerciales.

Entre le XVI° et le XVIII° siècle, les exhibitions exécutées par les gitans étaient essentiellement composées de danses populaires locales : seguidillas , fandangos, sarabandes...
C' est le style d' interprétation qui donnera à certaines d' entre elles une sensibilité "gitane" - Pendant un certain nombre d' années, ceux-ci vont par la force des choses se replier sur eux-mêmes. Cet intermède forcé va leur permettre la création de formes plus personnelles, plus sobres, et plus vraies.
Le folklore traditionnel a été le vivier dans lequel s 'est constitué le répertoire de base des chanteurs et des danseurs gitans. Il est difficile de séparer ce qui est d' origine folklorique, des créations plus modernes. C' est l' époque où Le flamenco est en train de se codifier.
Deux styles émergent déjà ou nous trouvons les danseurs " à l' espagnole" en groupe ou par deux et le style solitaire, hiératique des danses proprement gitanes.
Comme pour le chant, l' affrontement de ses deux styles va se concrétiser par leur fusion, avec d' un coté une expressivité brutale et spontanée et de l' autre un courant plus traditionnel, presque académique.

Influences académiques ou classiques : Ce sont les "Cafés cantantes" qui en associant le folklore " académique" et le flamenco naissant vont réaliser la fusion entre ces deux styles de nature et d' origines si différentes.
La danse sur les planches va faciliter la mise au point de techniques particulières : le zapateado (combinaison de sons obtenus en frappant le sol alternativement avec la pointe du pied ou le talon. Les déplacements vont s' accentuer, les scènes permettent des évolutions plus larges - apparition des robes à traîne (bata de cola)
Du cabaret au théâtre, le pas est franchi, le flamenco fait son entrée sous forme d' opéra flamenca. Tous les directeurs de troupe de l' époque font alterner spectacles chorégraphiés et ballets. La plupart des danseuses et danseurs sortent des écoles boleras. Il reste cependant un certaine nombre d' individualités qui tout en participant à des troupes a certains moment de leur carrière vont rester fidèles à la conception individualiste de la danse.

Caractéristiques de la danse

Cet art qui n'a jamais cessé d' évoluer est avant tout une danse individuelle.
Danse" introvertie" qui est née pour être dansée dans des espaces réduits, sans beaucoup de déplacements, avec un grande économie de gestes, avec des mouvements serrés dirigés généralement vers le bas, la danse flamenca est en opposition totale avec les danses européennes classiques extraverties et dirigées en sens inverse.
danseuse flamenca Danse "abstraite" qui n' a pas besoin de thèmes pour "être", elle est guidée uniquement par les sentiments et les talents d' improvisation de l' interprète.
Improvisation, certes mais étroitement canalisée par des règles précises. Le plus important étant le respect absolu du "Compas" et la maîtrise parfaite des attitudes et de la gestuelle propre à chacune des danses. L'interprète maîtrisera également les différentes techniques de pieds : punteado - desplante - taconeo.
La danse masculine et féminine diffère dans ses attitudes et les techniques. La première privilégie le zapateado et la seconde le braceo. Les inclinaisons de torse, ondulation de hanches et tremblement des épaules est laissé aux femmes.

Le Décalogue : ou la conception de la danse masculine d' après Vicente Escudero :

1

Danser en homme

2

Sobriété

3

Faire tourner les poignets de l' intérieur vers l' extérieur en gardant les doigts joints

4

Hanches immobiles

5

Danser de façon ferme et franche (Charge du taureau)

6

Harmonie des pieds des bras et de la tête

7

Esthétique et plastique

8

Style et accent

9

Danser avec le costume traditionnel

10

Obtenir une diversité de sons avec le coeur, sans accessoires

jeu de mains

A l' inverse des hommes, les danseuses peuvent librement tourner les poignets dans tous les sens, en séparant tous les doigts

Gitane ou Andalouse ?

Certains chants peuvent être considérés comme plus gitan (rumbas , bulerias) que d' autres qui passent pour plus andalous (Alegrias, garrotin, tanguillos..). Les danses gitanes privilégient les mouvements violents, la passion, le rythme alors que les danses andalouses donnent la préférence aux punteados, aux mouvements lent et harmonieux, aux déplacement, aux figures et à la grâce. Les siguiriyas et les soleares sont la synthèse de ces deux styles.

Danse "sauvage" à la gitane, danse "étudiée" andalouse, débridée ou structurée, car moins codifiée que le chant, il y a plusieurs manières d' approcher la danse.
En tout état de cause, il est essentiel de maîtriser les pulsations compliquées du compas.

Plus qu 'une question de technique, la danse flamenca est surtout une question de tempérament, le secret est peut être de savoir danser avant d' apprendre pour préserver la spontanéité.


 
La danse
 
Valid XHTML 1.0 Transitional