fond page
asso.lamarisma@gmail.com

LA SEMANA SANTA - Les pasos



DESCRIPTION

Il existe deux sortes de Paso : un pour le Christ nommé Paso de Misterio et un pour la Vierge appelé Paso de Palio .

Les pasos sur lequel le Christ est représenté avec la croix sur l'épaule sont appelés Paso de Nazareño et ceux sur lequel il est entouré de ses disciples, d'esclaves, de romains, de la vierge etc. sont appelés Paso de Misterio.

Paso de Misterio
paso de misterioTous ces pasos ont la même structure généralement en bois, la parihuela, qui supporte l'ensemble des éléments qui le composent.
Il est de forme rectangulaire, les cotés courts se nomment delantera (avant) et trasera (arrière) et ses cotés longs costeros. La partie supérieure de la parihuela est la mesa (table). Sous celle ci, on trouve les trabajaderas ce sont des poutres en bois, parallèle à la face avant du paso et qui le traversent du coté droit au coté gauche. Leur nombre varie de six à dix suivant les pasos. Les costaleros porteront le paso en prenant appui avec leurs épaules sur les trabajaderas. Pour ne pas se blesser au cours des transports, il revêtent le costal une pièce de tissu roulée autour de la tête et qui retombe sur les épaules. L'ensemble est maintenu debout par des pieds qui sont au nombre de six pour les pasos de misterio. Certains pasos ont l'extrémité des pieds repliable, pour baisser la hauteur de l'ensemble, cette partie pliante est appelée zanco.
La parihuela est ceinte avec des panneaux de tissus et des respiradores (évents). Les respiradores sont sculptés dans des bois précieux ou des métaux nobles. Sur la face avant et arrière, deux poutres appelées maniquetas qui sortent de la parihuela rappellent les litières primitives et la manière de les porter. A coté de chaque maniqueta un pénitent avec un masque sans pointe officie.
Au dessus de la parihuela, est posé le canasto ou canastilla qui est plus petit qu'elle, laissant une bande lisse qui recevra entre autre sur la face avant le martillo ou llamador avec lequel le capataz (contremaître) donnera ses ordres de "levanta" (lever) et "arriado" (baisser) le paso. la canastilla est ornée par des des bas-reliefs, des peintures, des sculptures en bois qui représentent des scènes de la passion et qui sont distribués sur son pourtour. Elles sont généralement de forme ovale.
Les premiers pasos étaient des litières qui portaient seulement une statue. Elles étaient éclairées par les lumières que portaient les acolitos. en souvenir, quatre ciriales (porteur de cierge) vont devant le paso. Les effigies des paso de misterio sont éclairées pas des candelabros (chandeliers), farols ( lanternes), hachon (cierges) qui sont placées sur la canastilla. Les candelabres sont des chandeliers à plusieurs bras constitués d'un squelette de bois et de métal de forme arborescente. Ils supportent une série de protège vent ou tulipe de cristal contenant un petit cierge. Les faroles sont en métal ou en cristal protégeant plusieurs cierges, l'hachon est un cierge qui est composé de plusieurs mèches.
La décoration est composée essentiellement d'une montagne d'oeillets.

Pasos de Palio
paso de palioIls ont aussi une parihuela avec six ou sept trabajadores, entourés d'évents en argent. Les faldones, tombant en tissus ornés de médaillons brodés d'argent avec quelques scènes représentatives sont unis généralement par des fermoirs, en broderies ou en orfèvrerie. Certains pasos de palio portent les maniguetas. La partie supérieure de la parihuela s'appelle tablero (table). Sur le tablero, on place la candeleria (ensemble de cierges), les jarras (jarres), la peana (piédestal). L'élément qui caractérise le plus ce paso est le palio (velum).
Le palio est une structure qui recouvre entièrement la table. il est composé d'un techo (plafond) et de bambillas ( retombées) frontales et latérales soutenues par six paires de varales (tiges) distribuées sur les côté du paso et réalisées dans le même métal que les évents. Ils peuvent être ornés d'ivoire ou de bois. Sur la face frontale, comme sur le paso de misterio, une file de petites jarres d'argent (jarritas de plata) en principe huit sont destinées à recevoir des fleurs. Derrière elles, se trouve la candeleria qui est un ensemble de support en argent en ligne, étagés d'avant en arrière qui portent des cierges portant l'écusson de la Hermandad. Constitué de 80 à 120 cierges, il illuminent le paso de palio. La candeleria est divisée en deux blocs séparés par un espace qui permet de voir la Vierge. C'est espace appelé calle (rue) est destiné à recevoir des reliques, ou miniatures d'autres Vierges. La Vierge est posée sur un piédestal qui la rehausse d'une dizaine de centimètres. Sur ce piédestal, accompagnant le Vierge, on peut trouver l'effigie de Saint Jean.
Sur les cotés , entre les varales, on trouve des jarres d'argent trois grandes et une moyenne. Chaque jarre reçoit des douzaines d'oeillets (fleurs traditionnelles) en forme de pigne ou d'ananas (piñas o melones de flores). Sur l'extrémité arrière du paso, deux candelabres (candelabros de cola) sont chargés d'illuminer le manteau de la Vierge. Ils portent de 8 à 14 points de lumière. Certaines Hermandades remplacent ces deux candélabros par des faroles (N.Sra de la Paz).

Le premier velum sur un paso a été celui de la Concepcion de sevilla à la fin du XVI°siècle, il avait 4 varales. Au cours des années suivantes, le nombre des varales à augmenté, 6, 8 puis, au milieu du XVI°siècle, leur nombre s'est généralisé à 12. A l'origine, en bois, ils se sont progressivement enrichis métaux noble divers et argent. Les varales situés au quatre coins du paso sont disposés dans un support appelé esparraguillos qui a pour rôle d'accompagner le balancement du dais imprimé au paso par les costalleros.
Le palio à l'origine était constitué d'un auvent et de retombées rectangulaires. virgenVers la fin du XIX°siècle, la base des panneaux fut ondulée. La face inférieure est réalisée en velours décoré de broderies, avec en son centre, un médaillon rond représentant l'Esprit Saint ou en haut relief l'Immaculé conception.

Les atours de la Vierge se disent de talla, de vestir ou de condelero. Quant aux articles avec lequel on l'habille, ils se composent d'un jupon (enagua) et de manchettes (manguitos) avec au dessus une combinaison (saya) composée d'une jupe (saya o falda), d'un bustier (corpiño), de manches (mangas), et d'une ceinture(fajin o cinglo). Le tout enveloppé par le manteau (manto) sur certain manteaux la partie supérieure, brodée simule un châle. Le visage de la Vierge est encadré par une pièce de tissus très fin ou une dentelle très ancienne.
La mise en place de ces vêtements est très délicate et demande beaucoup de soins car c'est sur cette apparence que ses fidèles jugeront qu'elle est "bien" ou "mal" habillée.

icone
Valid XHTML 1.0 Transitional