fond color
asso.lamarisma@gmail.com

LE FLAMENCO

Les Chants

ROMANCES ou CORRIDOS

ROMANCE
ou
CORRIDOS
ou
CARRERILLAS

C'est un chant appartenant au genre "épique" ou "narratif" spécifique de la culture espagnole. Ce mot sert à désigner aujourd'hui diverses formes de chansons espagnoles : enfantines, savantes, populaires. les plus populaires remontent au VIII° ou XIX° siècle. La romance peut être considérée comme le chant primitif de la tradition flamenca elle a une forme exclusivement vocale.


CHANTS PRIMITIFS - CHANTS SANS GUITARE

TONAS

C'est la version andalouse de la tonada qui désigne tout chants populaires en Espagne. Avec ce chant, il est démontré que le flamenco a puisé dans le folklore des autres régions.

MARTINETE

Martinete signifie le marteau du forgeron. Il est le chant de la forge de tradition gitane, cette toña nous raconte le vie de nombreux gitans qui exercaient ce métier et il nous parle depuis son antre obscur de sa vie dure et misérable. Il est facile a reconnaître car il est seulement accompagné par les coups de marteau donnés sur l'enclume, irrégulièrement, entre les phrases.

CARCELERA

Le mot vient de carcel : la prison - ou de carcelero le geolier. Il est le chant du prisonnier. C'est une toña qui raconte la prison. Il aborde les thèmes de la liberté, de la séparation de la famille et des êtres chers. L'accompagnement est simple et rustique : des coups donnés sur une table avec le poing ou avec un objet.

SAETA

Le mot signifie "flèche" - Il doit être traduit ici par " le coup qui frappe au coeur". C'est un cante à caratère religieux qui est chanté uniquement pendant la "Semaine Sainte". Jaillissant d'une fenêtre, d'un balcon, de la foule au passage d'un Christ ou d'une Vierge, il traite de choses personnelles, évoque la dureté de la vie. Il permet de demander l'aide divine. Il s'insère avant ou après la banda qui accompagne le paso. Ce chant est lancé au cours d'un arrêt , quand la musique s'est arrêtée. La saeta populaire serait née à la fin du XIX° siècle. C'est un cante qui ne se danse pas.


CHANTS FONDAMENTAUX

SOLEA

Solea vient du mot soledad : la solitude ou de solar : champ. Comme tout cante jondo elle ne peut être que d'expression tragique dans ses mots et dans son interprétation. C'est un chant purement gitan qui tire son origine d'une danse du XIX° siècle : le jaleo (dansé par un homme) ou geliana (dansé par une femme). C'est le chant basique du grand flamenco. Les poètes voient en elle la mère du chant flamenco. " La clé du cante". Les trois grandes écoles de styles sont Cadiz, Jerez et Triana. La solea telle que nous la connaissons a acquis sa forme dans les années 1850. La caña, l' alborea et le polo sont assimilés à la solea.

PETENERA

Bien que situé sur une branche issue de la Solea, La petenera est un chant a part il est tonal.
La petenera est à la fois le nom d'une femme et celui d'un chant. L'origine de cette histoire remonterai au 19° siècle et une prostituée d'une très grande beauté et issue d'une bonne famille en serait à l'origine. Séduite et abandonnée, elle aurait assumé sa vengance des hommes en les attirant, les séduisant et les abandonnant. La petenera "la perdition des hommes".
Dans une autre version petenera viendrai de Paterna de la Riviera (Province de Cadiz) le surnom aurait été donné à une chanteuse de flamenco réputée pour ses talents de séductrice et sa cruauté à l'égard des hommes.
Ce chant est d'une grande profondeur et mélancolique.
Ce cante est considéré par encore beaucoup de cantaores comme un chant qui porte malheur.


SIGUIRIYA

Le mot peut s'écrire Seguiriya ou Seguirilla. Elle n'a rien a voir avec la Seguidilla qui n'a rien de flamenco bien que le nom ait la même origine. Ce chant profond, très ancien, très marqué par la gitanerie, à tel point qu'on peut parler de Siguiriya gitana, apparaît à la fin du XVIII° siècle, incarne pratiquement tout le cante jondo. Ses paroles douloureuses, pathétiques, qui rappellent sans cesse les souffrances de la vie, de l'amour et de la mort et sa structure musicale, qui permet de longues plaintes terminées en sanglots, ne peuvent que se chanter jondo. C'est le chant le plus dramatique de tout l'art flamenco.
Le chant por Siguiriya est né et s'est developpé à Séville, dans le quartier de Triana, à Jerez et dans la région de Cadiz. Styles dérivés de la Siguiriya : la liviana, la serrana, les cabales.

TANGO

Cante dansable dont le berceau se trouve à Séville et Cadiz. Il n'y a aucun lien entre le tango flamenco et le tango argentin. Les tangos sont une création gitane qui avec la Siguiriya et la Solea font parti des chants fondamentaux de flamenco.
Quelques spécialistes du flamenco, donnent une origine arabe au Tango flamenco, en comparant son rythme monotone, lent et uniforme avec le rythme simple de quelques danses maures. Le tango flamenco pourrait être en fait un dérivé de la Solea.
Une autre interprétation voudrait que tango soit le tambour africain et qui serait à l'origine des tangos cubains, brésiliens, andalous et bien sur argentin
L'esthetique du tango flamenco peut être caractérisée par son orientalisme et par une sensualité marquée, très profonde.

TIENTO

Il semblerait que les tientos représentent un chant essentiellement gitan qui puise ses racines dans le Tango . Elles sont imprégnées des rythmes et des sons de l'Orient et leur rythme se retrouverait dans cetaines danses maures.
Les tientos présentent de grandes similitudes avec les Soleares. La gestuelle de la baile est dramatique, quasi rituelle.


ALEGRIA

Elle appartient corps et âme à Cadiz. Elle parle du port, de la mer, des marins elle apporte avec elle les brises salées et le plaisir de vivre. Le mot alegria signifie 'joie' ou plutôt' allégresse'.
La alegria se reconnaît facilement à son début par sa préparation del cante ou le chanteur fredonne: tirititran tran-tran.


BULERIA

C'est la forme la plus syncopée et la plus complexe de tous les chants et danses. Le nom vient de burla moquerie - blague ou de bulla hâte - agitation.
C'est un chant festero - nous rentrons dans le domaine du cante chico, les paroles seront légères. Extrèmement tonique avec son rythme à trois temps et son accompagnement de palmas, elle permet à plusieur chanteurs de se succéder pour faire monter le public.
Pour beaucoup, la Buleria canta y baila est la voix et le rythme de l'ancienne Andalousie gitane.
On lui reproche souvent, sur le plan technique de se réduire à quelques figures, mais la liberté d'interprétation laisse place au maximum d'expression et fait la part belle à la fantaisie de chacun. Le rythme de la buleria étant rapide, le corps doit se mouvoir avec grace et vivacité. Le déroulement comprend un mouvement d'attaque (empiezo) un appel ( llamada) et une sortie ( irte). A ces trois séquences peu s'ajouter figures standards et improvisation du danseur.


FANDANGO

Le mot fandango existe au Portugal dès le début du XVI° siècle. Il est à rapprocher du vocable "fado" : destin - mais son origine musicale serait arabe.
Styles dérivés du fandango : la rondeña, la javera, les verdiales, les granainas et les malagueñas.

TARANTA

Dérivant du Fandango, elle fait partie des cantes del Levante, avec la Cartagenera, ou la mineras; chant de la mine et des mineurs orignaires de la région du port de Cartagène au sous sol riche. Il n'y a pas si longtemps encore, les conditions de travail, d'insécurité et de misère extrèmes ont donné à ce chant toute la tristesse de la poussière noire et de l'obscurité.


CHANTS POPULAIRES

SEVILLANAS

Danse folklorique à trois temps. Sevillanas

BAMBERAS

"Chant de balançoire" dont Pastora Pavon s'est inspirée pour créer un style de flamenco en les adaptant au compas d'une solea.

FARRUCAS

Sorte de "tango" lent.

GARROTIN

Sorte de "tiento"

VILLANCICOS

Chants de Noël


CHANTS HISPANO-AMERICAINS

GUAJIRA

Cuba

MILONGA

Argentine

COLOMBIANA

Doit son nom à une chanson et non pas à une origine colombienne

RUMBA FLAMENCA

Cuba


 
 
Valid XHTML 1.0 Transitional